Contenus, Stratégie

Content marketing : nouveau levier des syndicats viticoles

Il existe 1,60 milliards de sites internet dans le monde, la concurrence est donc rude pour truster des places sur la première page de Google. Se distinguer par le contenu à l’heure où l’on parle d’infobésité est un véritable challenge qui nécessite une bonne compréhension des leviers de la communication digitale. L’enjeu est pourtant capital puisque la première page des résultats de recherche de Google concentre plus de 90% des clics. Découvrez les clefs de succès pour gagner en visibilité auprès des journalistes et des acheteurs du secteur du vin.

1. Apprenez à connaître vos cibles

Il est nécessaire d’apprendre à connaître vos cibles avant de vous lancer dans la création de contenus. Aussi, nous vous conseillons de créer un persona, c’est à dire un profil de votre client idéal. En tant que syndicat viticole, vous avez de multiples cibles et chacune est à la recherche d’informations différentes. Ainsi, la bonne pratique est de ne pas produire les mêmes contenus pour séduire les journalistes et les blogueurs, que pour attirer l’attention des acheteurs français et internationaux. L’idéal est de prendre le temps de vous entretenir avec plusieurs personnes de chaque segment cible afin de leur poser des questions clefs. N’hésitez pas à vous imprégner de leur journée type ou des problématiques qu’ils rencontrent. Renseignez-vous sur les informations qu’ils recherchent et quels types de support ou de média ils consultent quotidiennement. Vous pourriez en conclure qu’il est plus facile d’attirer l’attention des blogueurs via des publications sur les réseaux sociaux. A l’inverse les cavistes ou distributeurs se documentent davantage dans les sites spécialisés...

2. Créer du contenu unique

Une fois que vous avez bien identifié quels sont les besoins de vos personas, il est important de définir vos forces. Réfléchissez à ce qui constitue l’identité de vos appellations et de votre terroir. Vous pourrez ainsi définir une ligne éditoriale et des contenus adaptés. Attention à ne pas tomber dans l’écueil de parler uniquement de vos appellations et de vos vins, produisez du contenu qui apporte de l’information à valeur ajoutée à vos lecteurs.

3. Varier le type de contenus

Garder également un œil sur les tendances digitales dans les régions viticoles à l’étranger comme aux Etats-Unis, au Chili ou en Afrique du Sud. C’est souvent l’occasion de trouver des idées originales à tester sur vos segments traditionnels. Il est important de garder en tête que certains types de contenus sont plus ou moins adaptés à un type de canal. Par exemple :

  • Les vidéos de promotion sur Youtube
  • Les infographies sur Linkedin
  • Les articles de blog sur votre site internet
  • Les reportages photos sur Instagram
  • Les interviews sur Facebook...

4. Travailler le référencement naturel

Il ne suffit pas de rédiger un article pour que Google vous intègre sur la première page de résultats. En effet, lorsque vous mettez en ligne du contenu, il est nécessaire de prêter attention à différents points :

  • Rédiger des balises titres et méta-descriptions
  • Soigner le texte alternatif des images
  • Soigner le texte descriptif de vos vidéos
  • Intégrer des mots-clefs recherchés par vos cibles
  • Optimiser l’ergonomie de votre site internet
  • Ajouter des liens dans les articles pour optimiser le maillage interne … 

Pensez également à publier régulièrement du contenu pour montrer aux moteurs de recherche que votre site vit régulièrement et aux algorithmes des réseaux sociaux.

En somme, créer des contenus originaux et optimisés pour le référencement naturel requiert une certaine expertise. Le marketing de contenu doit être un pilier central de votre stratégie digitale globale. Si vous n’avez pas la possibilité de dégager du temps ou que vous n’avez pas les compétences en interne, pensez à faire appel à une agence spécialisée en communication digitale dans votre secteur comme l’agence Toutlevin.

Les avantages d'un article de blog rédigé par un influenceur